Invariablement inspiré, Tobias Kratzer s’amène à Covent Garden avec sa créative équipe de collaborateurs attitrés. Après avoir (irrésistiblement) décapé Tannhäuser à Bayreuth, il nous tarde de découvrir le regard oblique qu’il portera sur l’unique opéra de Beethoven.

FIDELIO
de Beethoven

OPÉRA
Durée : 2 h 30 environ.

Musique : Ludwig van Beethoven. Livret : Joseph Sonnleithner, Stephan von Breuning et Georg Friedrich Treitschke. Direction musicale : Antonio Pappano. Mise en scène : Tobias Kratzer. Décors : Rainer Sellmaier.

L’unique opéra de Beethoven est un chef-d’œuvre, une histoire exaltante mêlant prises de risque et moments de triomphe. L’intrigue domestique et la détermination amoureuse font ici contrepoint à la cruauté d’un régime tyrannique. Transcendante de bout en bout, la partition se distingue notamment par le célèbre quartet de l’acte I, le chœur des prisonniers, et la complainte passionnée, teintée d’espoir, de Florestan dans l’acte II. La nouvelle mise en scène de Tobias Kratzer met en parallèle la lugubre réalité de la « terreur » révolutionnaire et les problématiques actuelles, pour mieux souligner le message d’appartenance commune à l’humanité, véhiculé par Fidelio.