Tout comme il avait évacué quasi toute référence à l’Espagne dans son Carmen fort remarqué à Londres, Kosky célèbre ici l’humanité au cœur de l’unique opéra de Borodine en modérant le folklore, pour plutôt révéler la figure parfaitement imparfaite d’Igor Sviatoslavitch.

Le prince Igor
de Borodine

OPÉRA
Durée : 3 h 45 environ.

Musique : Alexandre Borodine. Livret : Alexandre Borodine. D’après Vladimir Stassov, lui-même adapté du Dit de l’ost d’Igor. Direction musicale : Philippe Jordan. Mise en scène : Barrie Kosky. Décors : Rufus Didwiszus.

Grande épopée russe célèbre pour ses Danses polovtsiennes, l’unique opéra de Borodine questionne la responsabilité du leader face à son peuple. Après avoir abandonné le pouvoir au despotisme de son beau-frère pour partir au combat, Igor est fait prisonnier avec son fils. De son refus de pactiser avec l’ennemi à son retour auprès des siens, les actes du prince invitent à repenser nos propres valeurs morales. En délestant l’œuvre de son plus élémentaire folklore, la mise en scène de Barrie Kosky souligne cet universel besoin d’éthique.