Festin exubérant soutenu par une direction d’orchestre soignée, ce clin d’œil à Rob Reiner que Lydia Steier situe à l’aube de la Seconde Guerre exacerbe le pouvoir évocateur du récit par une ingénieuse narration. Klaus Maria Brandauer y brille, entouré de grandes voix.

La Flûte enchantée
de Mozart

OPÉRA
Durée : 2 h 45 environ.

Musique : Wolfgang Amadeus Mozart. Livret : Emanuel Schikaneder. Direction musicale : Constantinos Carydis. Mise en scène : Lydia Steier. Décors : Katharina Schlipf.

Créé en 1920 dans la ville natale de Mozart, le Festival de Salzbourg en Autriche est l’un des plus grands festivals d’art lyrique du monde. La jeune metteure en scène américaine Lydia Steier y fait ses débuts en proposant une relecture du chef-d’œuvre intemporel de Mozart. Elle crée un nouveau personnage, celui du narrateur qui raconte l’histoire de l’opéra comme un grand-père lit un conte de fées à ses petits-enfants. Ce parti pris de la mise en scène combiné aux gigantesques décors mobiles qui occupent toute la scène apporte un nouveau regard sur l’opéra magique de Mozart, avec ses différents mondes, qui est ici transposé dans la bourgeoisie viennoise du début du XXe siècle.